honduras : ça passe ou ça casse

L’OEA condamne le putsch
Je partage sur :

Condamnation de l’OEA, résistance au Honduras, désinformation ignoble des médias (intertitre de Libé aujourd’hui : "Y a-t-il eu un véritable coup d’État au Honduras ?) l’histoire se joue au Honduras. Si ce coup d’État passe, ça veut dire que l’impérialisme US est encore capable de dicter sa loi en Amérique du Sud. S’il échoue, ça veut dire qu’une vraie majorité progressiste existe et que le continent entier bascule. Notre soutien est absolument nécessaire...

L’OEA (organisation des États d’Amérique) réunie ce mercredi matin a condamné le coup et a donné 72 heures au « gouvernement de fait » pour restaurer la légalité constitutionnelle sous peine d’exclusion de l’organisation.

Zelaya le président démocratique du Honduras, expulsé par les putschistes au Costa Rica avait annoncé dès lundi qu’il rentrerait au Honduras demain jeudi. Il a décidé d’attendre » l’expiration de ce délai. Il pourrait d’après des sources être accompagné au Honduras par Rafael Correa le président équatorien et Cristina Fernández, la présidente argentine.

Roberto Micheletti, le putschiste en chef a annoncé que Zelaya serait arrêté s’il revenait sur le territoire.

Hier mardi, un projet de résolution condamnant le coup d’état a été approuvé à l’assemblée générale de l’ONU.

Depuis le Honduras, les infos qui arrivent oscillent aujourd’hui entre des récits de répression, contre des médias locaux - la station « progreso » a été interrompu après descente de militaires est tabassage en règle des journalistes (http://www.aler.org/) – et appel à la résistance.

Des manifestations et des marches sont organisées depuis l’intérieur du pays vers la capitale Tegucigalpa (http://www.telesurtv.net/solotexto/nota/index.php?ckl=53120-NN).Pour ceux(elles) qui parlent espagnol, Telesur fait un travail heure par heure d’info.

C’est mieux que Libé ou Le Monde, qui ont définitivement choisi leur camp. Libé dans un article intitulé "Zealaya, le putsch au crime" fait un portrait a charge de Zelaya, dit en gros qu’il l’a bien cherché, et se demande même (en gras, en intertitre bien sûr) "Y a-t-il eu un véritable coup d’état au Honduras ?". C’est ignoble, 8 ans après le Vénezuela, Libé préfère officiellement les bottes kaki à l’ALBA, c’est a dire a une vraie identité latino, qui cherche sa voie sans la baguette yankee. Ne l’oubliez pas, libé = caca
Condamnation de l’OEA, résistance au Honduras, l’histoire se joue au Honduras. Si ce coup d’état passe, ça veut dire que l’impérialisme US est encore capable de dicter sa loi en amérique du sud. S’il échoue, ça veut dire qu’une vraie majorité progressiste existe et que le continent entier bascule. Notre soutien est absolument nécessaire...

Vous pouvez réagir aussi (c’est important et utile !!) en envoyant protestations aux ambassades : Paris, Ambassade (Fonctions consulaires assurées par l’Ambassade) 8, rue Crevaux 75116 Paris Tél : 01.47.55.86.45 Fax : 01.47.55.86.48/91.48 Courriel : ambassade.honduras@noos.fr

Inondez mails et fax du parlement hondurien : robertomicheletti@congreso.gob.hn

vous pouvez trouver de l’info ici :
Depuis le Honduras, via le site indymedia du chiapas qui héberge le CMI Honduras :
http://chiapas.indymedia.org/index.php?category=9
sur telesur :
http://www.telesurtv.net/solotexto/index.php
sur amerikenlutte.free.fr, des photos de la répression :
http://amerikenlutte.free.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=1125&Itemid=1


Sur le même thème