Interview de Manuel Zelaya depuis l’ambassade du Brésil au Honduras

(enregistrements audio en VO, relayés)
Je partage sur :

L’Agence Pulsar, conjointement avec l’association Democracy Now, a obtenu un interview exclusive du président constitutionnel du Honduras, Manuel Zelaya Rosales. Le mandataire a exigé que les organismes internationaux réagissent en urgence.

Le président légitime du Honduras a exprimé son souci par rapport à l’attause des force armées face aux citoyens qui se maintiennent dans une résistance contre le Coup d’État.

Il a dénoncé l’assassinat d’au moins 3 personnes ce mardi à l’aube dans le cadre des manifestations réalisées dans autour de l’ambassade du Brésil à Tegucigalpa.

Le mandataire hondurien a expliqué que les organismes internationaux ont "assez d’outils" pour agir face à cette situation. Il a dit que ces mécanismes "doivent se mettre à fonctionner d’une manière immédiate".

Il a fait une référence précise à la carte démocratique de l’OEA, la Lettre des Nations Unies et à la Déclaration Universelle des Droits de l’homme comme instruments internationaux qui doivent s’appliquer d’une manière urgente.

"La communauté internationale doit réagir et soutenir le peuple réprimé, le peuple innocent qui dans une forme injuste reçoit ce châtiment", a dit Manuel Zelaya dans une interview donnée à l’Agence Pulsar, par l’intermédiaire du journaliste Andrés Thomas Conteris du service Democracy Now.

Le président constitutionnel du Honduras a honoré le rôle des médias indépendants qui maintiennent une couverture médiatique constante de ce qui arrive dans les rues du pays et il a dit que "ils se sont maintenus en plein dans la lutte".

rt - 22/09/2009

Mise à jour 25/09 :
Dernières nouvelles en provenance de l’Ambassade du Brésil à Tegucigalpa
Vidéos en provenance de Tegucigalpa

Source : Agencia PÚLSAR/DEMOCRATY NOW !

Traduction : Renaud



Sur le même thème