Colombie : Blackwater en Colombie

par Eva Golinger, avocate américano-vénézuélienne.
Je partage sur :

Un article alarmiste d’Eva Golinger datant du 16 décembre dernier. Il indique la présence de plus en plus forte des "chiens de guerre" (privés) étasuniens en Amérique Latine, parmis ceux-ci le plus célèbre étant Blackwater, entreprise bien connu pour ses exactions en Irak et ses assassinats de civils innocents.
Alarmiste, car joint à l’article précédent qui indique le renforcement belliqueux des USA face au Vénézuela tout porte à croire que les États-Unis vont bientôt frapper en Amérique du Sud. Les cibles principales étant le Vénézuela, l’Equateur et la Bolivie.

Après l’affront de ces petits pays essuyé par les USA à Cop15 il fallait bien une guerre. On parie que ce sera une guerre contre la cocaïne ?
Malheureusement il semblerait que quand Chavez disait à Cop15 que ça sentait encore le soufre après le passage d’Obama, il avait raison. Démocrates ou Républicains les USA semblent plus que jamais un des poisons qui affligent le globe.

La révélation de l’Équateur sur le document issue de Washington à propos de l’invasion illégale du territoire équatorien le 1er mars 2008 n’est pas une surprise. Dès le début on a soupçonné la participation des militaires et des agents des renseignements américains, basés sur la base militaire de Manta, dans l’opération de destruction d’un campement des FARC. Maintenant un rapport officiel de l’Équateur confirme ce fait. De plus le gouvernement équatorien réaffirme que où se trouvent des bases militaires utilisées par les États-Unis, il y aura une action militaire lancée par Washington – peu importe les règles, les lois et les normes du pays-hôte.

L’accord militaire polémique entre la Colombie et les États-Unis, signés le 30 octobre dernier, signifie l’expansion militaire la plus importante de toute l’histoire de Washington en Amérique Latine. L’accord permet la présence d’entreprises privés au service des agences de Washington sur le territoire colombien, avec l’octroie des mêmes immunités qu’aux fonctionnaires et militaires américains. Ce n’est pas nouveau. Dans l’accord du Plan Colombie, depuis 10 ans Washington utilise plus de 30 entreprises privées pour exécuter des opérations militaires, de renseignement et d’espionnage en Colombie. Certaines sont les entreprises les plus puissantes du complexe militaro-industriel, comme DynCorp, Bechtel, Lockheed Martin, Rendon Group, et Raytheon entre autres.

Dans le nouvel accord militaire, la quantité d’entreprises – ou de mercenaires – augmentera. La privatisation de la guerre et l’usage d’entreprises privées pour exécuter des actions de sécurité, de défense et de renseignement, est aujourd’hui le modus operandi de Washington. L’entreprise la plus de controversée est sans doute Blackwater, maintenant connu comme étant le Xeme Service. Durant les huit dernières années, Blackwater a gagné plus de 1,400 milliards de dollars grâce aux contrats du Département d’État et du Pentagone. Dès 2005, Blackwater a aussi signé des contrats semi-secrets avec le Département de Sécurité Intérieure (Homeland Security) des États-Unis pour assurer des opérations de sécurité et de défense dans le pays, lesquels sont perçus comme le début de la création d’un État policier privatisé pour réprimer et contrôler une population qui se trouve, chaque jour, dans une situation économique plus désespérante.

Au début 2008, le Commandement des Missiles et de Défense Spatiale de l’Armée des Etats-Unis a signé pour 15 milliards de dollars de contrats avec des entreprises privées, dont Blackwater. Les contrats, qui inclus des opérations de renseignement, d’espionnage et de reconnaissance, entre autres tâches, est orienté vers deux pays d’Amérique Latine, le Mexique et la Colombie. Les contrats détaillent spécifiquement la “provision d’entraînements aériens” aux forces armées colombiennes et “l’appui stratégique des relations publiques” du gouvernement colombien (lisez : des opérations psychologiques). Dans le cas du Mexique, Blackwater est chargé d’appuyer les missions contre le trafic de stupéfiants.

Il y a quelques jours, on a révélé que Blackwater a été engagé par la CIA pour assassiner des supposés insurgés en Iraq et en Afghanistan. Les mercenaires de Blackwater ont participé à certains des activités les plus sensibles et clandestines de la CIA, y compris le transport des détenus dans les prisons secrètes de la CIA. D’ex-mercenaires de Blackwater ont indiqué que son rôle dans ces opérations clandestines était tellement habituel que la division entre la CIA, le Pentagone et Blackwater n’existe déjà plus.

Maintenant, cette entreprise façade de la CIA et du Pentagone, opère librement en Colombie. Aux Etats-Unis, il existe des douzaines de réquisition et de plaintes contre Blackwater pour violations dee lois, assassinat arbitraire et violations des droits de l’homme. Cependant, le gouvernement d’Álvaro Uribe a ouvert grand sa porte à la présence de cette entreprise dangereuse en Amérique du Sud, ce qui signifie une grande menace contre la paix et la sécurité régionale.

Les pays de l’ALBA et les membres de l’UNASUR devraient collectivement interdire la présence des entreprises guerrières – mercenaires – en l’Amérique Latine. Sinon, il y aura plus de mort, de conflits, de violations de souveraineté, et certainement une guerre qui nous attend au tournant.

Source : Rebellion Blackwater en Colombia
Traduction : Primitivi