Ni oubli, ni pardon

Il y a 2 ans : effondrement rue d’Aubagne
Je partage sur :

Hommage aux victimes du 5 novembre 2018

Le 5 novembre 2018 à 9h05, rue d’Aubagne - Marseille

  • TAHER
  • FABIEN
  • JULIEN
  • CHERIF
  • NIASSE
  • SIMONA
  • OULOUME
  • MARIE-EMMANUELLE

sombraient ensevelis sous les décombres de leur immeuble, effondré, insalubre…..


Jeudi 5 novembre 2020 , 3700 délogés recensés, 300 encore en attente.

Depuis l’effondrement des deux immeubles, 3700 personnes ont été délogées, au 5 novembre 2019. Selon le collectif de la rue d’Aubagne (C5N), ce chiffre grossit toutes les semaines, et les immeubles sont régulièrement condamnés, comme le 41 rue d’Aubagne, le dernier en date.
Les logements vides existent à Marseille. Mais légalement, ce n’est pas possible, cela ne peut être que du temporaire. La réquisition de ces logements vides prend un an, leur a dit la mairie après le drame. Un an est passé, mais toujours rien. "La réquisition est non-sujet. Aucune pression sur les propriétaires, sur les banques ou les assurances", déplore Maël.

Selon la mairie, plus de 3.000 personnes ont été évacuées en un an, de plus de 356 immeubles. Trois-cents sont encore en attente d’un relogement définitif.
Sujet de France 3

Commémorations du 5 novembre : des hommages prévus malgré le confinement

Immeubles effondrés à Marseille : Le bailleur Marseille Habitat mis en examen

ll s’agit de la première mise en examen dans ce dossier. Marseille Habitat est mis en examen pour des faits d’« homicides involontaires par violation délibérée d’une obligation de sécurité ».

crédits photos : Sonia Babouchka


Portfolio


Sur le même thème